Catherine-IISD

Les humains derrière AH : Catherine de IISD

By Laurence
Spread the Word

Cette fois-ci, nous avons parlé avec Catherine van Reenen, coordinatrice de projet travaillant à l’Institut international du développement durable (IISD). Catherine travaille sur le défi 2020 d’AquaHacking du lac Winnipeg.


De droite à gauche : Carolina Restrepo, Anna Warwick Sears, Kariann Arup, Catherine van Reenen (IISD) et Aislin Livingstone lors de l’AquaHacking Fest l’année dernière.

Rencontrez Catherine de l’IISD à travers ces quelques questions…

> Quel est ton parcours professionnel avant d’arriver à AquaHacking ?

J’ai travaillé dans l’administration de l’enseignement supérieur, les communications et la restauration. J’ai également travaillé comme assistant de recherche et correcteur de cours tout au long de mes études de premier et deuxième cycles.

> Un mot ou une expression qui te définit bien ?

Verbose.

> Qu’est-ce qui t’excite le plus dans ton travail (en général) ?

Les occasions de réfléchir/effectuer des recherches sur des questions complexes de durabilité et de politique

> Pourquoi penses-tu que nous devrions nous intéresser à ce que fait AquaHacking ?

Il y a un philosophe pré-socratique nommé Thales qui a élaboré la théorie métaphysique peut-être la plus succincte de tous les temps : “Tout est eau” – c’est-à-dire que le principe originel de la nature est l’eau. Cela peut sembler idiot ou peu sophistiqué à la lumière de plus de deux millénaires de philosophie et de science, mais c’est vrai. Nous avons besoin d’eau pour vivre ! C’est notre ressource naturelle la plus précieuse et la plus considérée comme allant de soi, et nous devons en être de meilleurs intendants pour les générations futures.

> Quel est ton lac ou rivière préféré ?

Le lac Winnipeg, bien sûr ! J’ai grandi en visitant les différents lacs et rivières du bassin du lac Winnipeg, j’ai donc beaucoup d’affection pour lui.

> Pour toi, qu’est-ce qu’un lac ou une rivière en bonne santé ?

Un lac ou une rivière en bonne santé est un lac ou une rivière qui n’est pas surexploité par les humains qui en dépendent pour leur subsistance.

> Quand tu ne travailles pas, qu’est-ce que tu aimes faire ? (Alias Quel est votre passe-temps favori ?)

Les puzzles, la lecture, la musculation, la télé-réalité… manger est-il un passe-temps ?

> Quel est le meilleur conseil que tu as reçu ?

Contre la page blanche : Inventez une solution au problème qui bloque votre écriture – deus-ex-machina-style – et écrivez ensuite autour comme si c’était déjà résolu. J’imagine que cela fonctionne aussi pour d’autres types de blocages créatifs.

> La personne qui t’inspire le plus ?

Chuck Klosterman

> Quels sont tes gestes, efforts ou résolutions en faveur de l’environnement ?

Je me rends au travail à pied ou en transport public.

> Quel est ton meilleur souvenir de l’AquaHacking ?

La participation à la finale de 2019 à Montréal. C’était un grand moment et j’ai pu interagir en IRL avec tous mes collègues d’AquaHacking que je ne vois généralement que via des écrans.

> Quels sont les médias sociaux que tu utilises le plus ?

A moins que vous ne comptiez un compte LinkedIn très négligé, je ne suis pas sur les médias sociaux. Techniquement, tous les médias de communication sont de facto sociaux. Qu’en est-il des livres ?

Pour en savoir plus sur le défi AquaHacking à Winnipeg, cliquez ici et consultez le site de l’IISD en cliquant ici !